[ Thêmes abordés ]
MESSE DES GENDARMES
 

Du 29 novembre 2013 à Taulignan

Homélie sur Romains 15/4-9 et Luc 10/38-42

du Père Bruno Deroux

Des deux passages bibliques que nous venons d’entendre, je voudrais garder trois mots : ÉCOUTE, COURAGE et PERSÉVÉRANCE. Trois mots que nous devrions inscrire en nos vies quelle que soit notre mission. Trois mots qui s’appliquent donc à votre mission de gendarmes.

Il n’est pas de profession qui soit de tout repos, et celles qui nous mettent en relation avec d’autres ont peut-être des exigences supérieures.

PERSÉVÉRANCE : ce mot, l’apôtre Paul l’employait au sujet de la foi. La foi, ce n’est autre qu’une façon de s’agripper solidement aux valeurs qu’on a choisi de vivre. Ceux qui ont la foi sont des hommes et de femmes aux racines profondes, qui ne se laissent pas embarquer au gré des pensées nouvelles. Le plus dur n’est pas d’emprunter un chemin, c’est de tenir bon sur le chemin quels que soient les coups de chaleur ou de froid, les vents contraires.

Persévérer et le faire avec COURAGE. Il n’y a pas de vie sans risque, vous le savez bien ! Et il faut du courage pour remplir son devoir malgré les risques encourus. De nombreux témoins de la foi l’ont manifesté au cours des siècles : ils peuvent être des guides pour nous. Le Christ Jésus nous a donné l’exemple, en affrontant le danger jusqu’au don de sa vie. Persévérer et le faire avec courage !

Du courage, de la persévérance, il en a fallu à Marthe dans son travail quotidien. Nous le voyons dans l’Evangile de ce jour, alors qu’elle s’affaire à préparer le repas et à faire le service. La vie, en effet, n’est pas faite que d’interventions ou d’événements exceptionnels. Mais un danger nous guette, celui de nous affairer, de remplir nos jours et nos heures d’activités par peur de nous retrouver face à nous-mêmes ou face à ce Dieu mystérieux ! Jésus a sans doute apprécié l’esprit de service de Marthe, mais celle-ci a le tort de se plaindre.

Car un autre visage nous est présenté, celui de Marie… comme un appel à ÉCOUTER, à nous arrêter, à replier nos ailes pour réfléchir à ce que nous vivons… et pourquoi pas pour rencontrer le Christ Jésus dans sa Parole. Il peut être un bon éducateur dans la manière de rencontrer ceux qui nous sont confiés. Car ce n’est pas du temps perdu que d’écouter ! Je pense à cette jeunes fille de 14-15 ans, embarquée dans une bande. Arrêtée, elle avait passé la nuit au poste – avec l’accord de sa maman alors seule pour l’élever -. Un gendarme l’avait longuement écoutée : ce fut pour elle le commencement du salut ! Un cœur qui ÉCOUTE en dit souvent plus long que des lèvres qui s’agitent pour parler… Et c’est être pleinement actif que d’être là, à l’écoute.
 Notre grand travers, c’est de vouloir opposer les choses : être dans l’action ? ou se poser ?... Être Marthe ? ou Marie ?... L’équilibre d’une vie consiste en la capacité d’articuler les deux choses. Nous avons pris le temps de faire une pause, aujourd’hui, pour nous laisser habiter par quelqu’un. Pour que ce Quelqu’un transforme notre regard et tout notre être à son image. Nous sommes en effet créés à l’image de Dieu, lui qui ne cesse d’agir et d’écouter, comme Jésus nous l’a montré.


[ Galerie photo ]




  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP