DÉBRANCHE-MOI !



13 février : nous entrons dans le carême.

Pourquoi ne pas vivre ce temps avec le sourire ?


 

L’histoire suivante va nous y aider.
Un soir, ma mère et moi, nous parlions de choses et
d’autres… très sérieusement. Dans la conversation, je lui ai
dit : « Si un jour, il m’arrivait un accident grave, et que je
ne puisse vivre qu’avec des tuyaux branchés de partout, ne
me laisse pas comme ça, débranche-moi, je préfère
mourir !”

Admirative et souriante, ma mère s’est levée. Elle a
débranché la télévision, le lecteur de DVD, le câble
internet, l’ordinateur, le MP3, la Play Station, le téléphone
fixe. Elle me prit mon portable, mon ipod, mon ipad, mon
Blackberry, ainsi que mes bouteilles de bière. Elle balança
tout dans le vide ordure… J’ai failli mourir !
Nous n’avons peut-être pas tous la même richesse de
branchements, mais on peut dire que nous sommes tous
plus ou moins « branchés ». Nous sommes « branchés »
sur des croyances « limitantes », du genre : « La vie est
absurde » ; « Le bonheur n’existe pas » ; « Je suis un bon
à rien ». Nous sommes « branchés » sur des convictions
impossibles, nous invitant à porter l’autre pour être fort et
aider à tout prix ! Nous sommes « branchés » sur l’illusion
de vouloir être parfaits, au point de nous paralyser, de
nous empêcher de créer et d’être simplement nous-mêmes !

Le carême ne pourrait-il pas être l’occasion de nous
« débrancher » de ces croyances, de ces convictions
fausses et de ces illusions, en faisant comme le Christ qui
n’était « branché » que sur son Père ? Redisons-nous avec
lui que la vie a un sens, même si ça passe par la Croix.
Redisons-nous que, pour être forts et aimer, il faut
accepter d’être faibles, en mettant notre force dans le
Christ. Redisons-nous que c’est bien de vouloir être
parfaits, à condition d’accepter humblement de ne pas
l’être encore. Et le Christ nous dit : « Rassure-toi ; avec
moi, te « débrancher » ainsi ne te fera pas mourir, mais
vivre « branché » sur ma résurrection ! »

Pierre Pythoud, msc






  Mentions légales   Contact     Administration        Suivre la vie du site    SPIP